Fanny Clavien

 

Chacun a sa propre perception de la beauté, de sa beauté. Un mot subjectif qui aujourd’hui pourtant représente beaucoup de choses. Et même si certains diront ne pas s’inquiéter de leur propre image, un coup d’œil rapide le matin dans le miroir afin de replacer l’une ou l’autre mèche de cheveux suffit à démontrer que chacun, certes à son échelle, fait attention à sa beauté.

L'idée même de remplacer le mot "beauté" par "estime de soi" me paraît donc plus approprié, dans la mesure où le simple fait de s'estimer motive à se donner le temps et l'envie de s'occuper de nous.

Et si Victor Hugo disait : « Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie », je le compléterais en disant qu’un bien-être physique anime sa confiance personnelle et son équilibre intérieur également. Un état qui peut se trouver par le sport, les soins, l’alimentation ou d’autres choses qui donnent à notre beauté intérieure ce sentiment de paix.  

Au fond, pour moi, la beauté n’est pas une couleur de cheveux, un poids ou l’un ou l’autre détail physique, mais le rayonnement de sa beauté intérieure, de son propre bien-être et de son apaisement, bref être bien avec soi-même.

Si j'ai donc accepté de parrainer le Passeport Beauté, c'est sûrement parce que ce guide peut aider à aller dans ce sens, ne serait-ce qu'en prenant le temps de s'occuper de soi.