Diane Tell

À mon Jules.

 

La beauté chez un homme ne fait gagner que 15 jours.  Le mot serait de Talleyrand. Cette réplique si élégamment prononcée par l’immense acteur Claude Rich dans Le Souper de Jean-Claude Brisville explique peut-être pourquoi notre Passeport Beauté s’adresse surtout aux femmes.

Ah ! La beauté chez une femme. Son visa pour l’amour. Son laisser-passer en travers de tout reproche. Son permis de mauvaise conduite irrévocable. La beauté est l’atout suprême qu’aucune femme normalement constituée ne peut ignorer.

Sur ce point, l’égalité entre les sexes restera pour toujours à court d’arguments. L'homme propose, et la femme dispose dit Jules Renard. Ah bon ? Permettez-moi d’en douter mon Jules. Pauvre innocent. La femme, belle comme un camion, le regard lancé à toute berzingue, la bouche en cœur battant, les lèvres entre-ouvertes, rouges comme l’enfer, la poitrine offerte en paradis, les jambes à couper le souffle du plus vaillant des fidèles, n’est-ce pas là une franche proposition ?

Non Jules. En amour, l’homme est un homme assis, le radar déboussolé pointant dans toutes les directions, la foi noyée dans un déluge d’avances. Allez-y mesdames! Faites-vous plaisir.

La beauté est un plaisir gagnant qui se partage même avec les perdants !